“J’ai rencontré le Premier Ministre”

Oct 28, 2020 | Actualités | 0 commentaires

LA FIBRE SOCIALE

Baccalauréat ES en poche, suivi d’un service civique, Katleen est venu à l’apprentissage presque par hasard.

« Ca me donnait l’opportunité de continuer dans le domaine social en passant par le terrain, et pas uniquement via la théorie, c’est vraiment ça qui m’a plu ».

Les choses s’enchaînent alors très vite : CPJEPS Animation d’Activités et de Vie Quotidienne obtenu l’an dernier, place cette année au BPJEPS au sein de la Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) de Pontarlier… auprès d’enfants socialement en difficulté.

« La suite ? Franchement, je me pose encore pas mal de questions. Ceci dit, j’ai très envie de m’orienter vers les personnes souffrant d’addiction ou pour aider les femmes battues ».

Après la réunion, Katleen a aussi pu échanger avec Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education Nationale

“J’AI RENCONTRÉ LE PREMIER MINISTRE”

Apprentie en BPJEPS Animation Sociale au sein de Haut Doubs Formation à Pontarlier, elle a rencontré Jean Castex à Besançon pour parler de l’alternance Katleen s’en souviendra longtemps.

C’était le 23 juillet dernier à Besançon. Le Premier Ministre, Jean Castex, vient dans la capitale franc-comtoise pour présenter le plan jeunes de 6,5 milliards d’euros sur deux ans face à la crise. Avec, en mesure phare, l’ambition de signer, à terme, 230 000 contrats d’apprentissage et 100 000 contrats de professionnalisation.

Accompagné de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation, Elisabeth Borne, ministre du Travail, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, le Premier Ministre a rencontré des jeunes en parcours de professionnalisation.

Parmi eux, Katleen Defrasne, notre jeune Pontissalienne de 21 ans.

« Je me suis adressée à eux lors des prises de parole, explique-t-elle. J’ai détaillé mon parcours en service civique, puis en contrat d’apprentissage désormais. C’était important pour moi d’expliquer qu’on peut arriver à son but professionnel sans passer par une seule et unique voie. Que l’alternance permet aussi cela. J’ai apprécié ce moment particulier. Après, c’était même assez sympa puisque Monsieur Blanquer est venu me parler… »