8 bonnes raisons de recruter un apprenti
Nov 29, 2022
Catégories : Blog
FORMAPI AVANTAGES ET BONNES RAISONS DE RECRUTER UN APPRENTI

1. Former un futur collaborateur

Recruter un apprenti, c’est former un jeune à fort potentiel en adéquation aux besoins de votre entreprise. Les différentes étapes de sa formation lui permettront de se familiariser avec les méthodes et les techniques qui vous sont propres. L’alternance est donc une solution pour préparer l’intégration de votre futur(e) salarié(e). 

2. Bénéficier de jeunes motivés

La contribution d’une personne motivée qui s’adaptera facilement à vos codes et valeurs constitue une aide considérable pour votre entreprise. Grâce à l’apprentissage, ces jeunes prometteurs bénéficieront de votre savoir-faire et expérience, afin de vous accompagner vers la réussite de votre entreprise. 

3. Une (bonne) occasion de transmettre votre passion et votre expertise

En vous tournant vers l’apprentissage, vous vous souciez en quelque sorte de l’avenir de votre secteur d’activité. Forts de votre expérience et de votre savoir-faire, vous avez indéniablement un héritage à transmettre aux plus jeunes.

4. combler votre déficit de compétences

Si vous avez du mal à recruter des personnes possédant certaines compétences dont vous avez besoin pour faire progresser votre entreprise, les apprentis peuvent vous ouvrir à un tout nouveau vivier de candidats. Que vous embauchiez un jeune en fin de scolarité, une personne qui n’est pas encore qualifiée pour le poste ou un employé existant, vous pouvez le former à ce rôle spécifique.

5. un coût financier raisonnable pour les entreprises

C’est une solution de recrutement adaptée aux budgets des entreprises notamment des TPE de par les aides et exonérations de charge qui leur sont accordées. La rémunération est déterminée en pourcentage du SMIC selon l’âge de l’apprenti et l’année de contrat (de 27 à 100%).

6. vous bénéficiez d’aides pour recruter

En prenant un apprenti, vous pouvez bénéficier d’aides financières :

  • Une aide unique pour les employeurs d’apprentis : 5000 euros pour un mineur, 8000 euros pour un majeur jusqu’au 30 juin 2022.
  • Aides en cas d’embauche d’un travailleur handicapé. Consulter le site de l’Agefiph.
  • Dans la fonction publique, le FIPHFP finance au cas par cas des aides techniques et humaines qui permettent aux employeurs publics de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.
  • Des déductions fiscales de la taxe d’apprentissage (bonus alternants, frais de stage, dons en nature).

7. des exonérations de cotisations sociales

Outre ces aides à l’embauche, le contrat en alternance permet de bénéficier d’exonérations des charges. Le salaire minimum de l’apprenti, exprimé en pourcentage du SMIC, est un premier avantage financier pour l’entreprise. En fonction du type de contrat signé, de l’obtention du diplôme visé, la signature du contrat ouvre différents niveaux d’exonération de cotisations. 

Ces exonérations de charges peuvent aller de l’exonération totale à l’exonération de charges partielles (cotisations sociales, cotisations patronales, …). Dans la grande majorité des cas, les cotisations liées aux accidents du travail sont exclues de ces avantages.  Ce niveau d’exonération et de salaire minimum exprimé par rapport au SMIC varient en fonction de l’année d’apprentissage (première année, seconde année, …). 

8. des formalités administratives simplifiées

Les modalités de contractualisation ont été singulièrement simplifiées ces dernières années. Désormais, le parcours administratif est clair et précis. Le voici.

  • Remplir le formulaire de contrat d’apprentissage
  • Transmettre le contrat d’apprentissage à l’opérateur de compétences (OPCO) dont vous relevez et non plus à la CCI ou chambre des métiers, au plus tard dans les 5 jours suivant le début d’exécution du contrat avec la convention de formation.
  • A réception du contrat, l’OPCO vérifie que les conditions d’éligibilité des formations, d’âge de l’apprenti, de qualité du maître d’apprentissage et de rémunération sont satisfaites et se prononce sur la prise en charge financière dans un délai de 20 jours à compter de la réception des documents. Son silence vaut refus de la prise en charge.
  • L’OPCO dépose le contrat par voie dématérialisée auprès de la Direccte et l’informe le cas échéant de sa décision et de son motif de refus.

Vous pourriez aussi aimer :

Qu’est-ce qu’un BPJEPS ?

Qu’est-ce qu’un BPJEPS ?

Le Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS) est un diplôme d'État de niveau IV (Baccalauérat). Pour...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *