Portrait

Océane BROSSARD : passion arbitrage !

Amoureuse de football, Océane Brossard s’accomplit dans la pratique de l’arbitrage. Sur les terres de Clément Turpin, elle ne se fixe aucune limite.
Océane Brossard sait ce qu’elle veut.

A 21 ans, la Nivernaise découvre cette année la formation BPJEPS APT au sein de notre UFA bourguignonne. Après un Bac Scientifique, un service civique au sein de son club de Coulanges-les-Nevers puis un CAP Petite Enfance, Océane a souhaité cette nouvelle expérience au sein de .

«Je voulais voir autre chose que le football, me diversifier, découvrir d’autres pratiques sportives, d’autres publics aussi. Je trouve cela très enrichissant en termes d’expérience et de vécu». Néanmoins, Océane Brossard n’en démord pas. Sa passion: c’est le foot! Pas étonnant puisqu’elle est tombée dedans quand elle était petite:

«D’aussi loin que je me souvienne, j’étais sur les stades. Ma grand-mère tenait la buvette du club de l’AS Guérigny-Urzy, ma mère a pratiqué le foot, ma tante aussi… J’ai également beaucoup suivi mon oncle. Du coup, j’ai commencé à jouer dès 4 ans. A Guérigny puis à Coulanges jusqu’à mes 15 ans. Sauf qu’à cet âge-là, je ne pouvais plus jouer avec les garçons. C’est là que je me suis lancée dans l’arbitrage. Je voulais rester au contact du terrain, du jeu, de ma passion».

” Je veux aller le plus haut possible “

Depuis six ans, derrière le sifflet, Océane franchit
toutes les étapes, tous les tests avec succès.
Dans quelques semaines, elle tentera de valider l’échelon R3. Même si son objectif se perche beaucoup plus haut. «A court terme, je veux passer l’examen pour siffler en D2 féminine. J’espère d’ici deux ou trois ans maxi». Une fin en soi ? «Ah non, pas du tout, coupe Océane. Je veux aller le plus haut possible et pourquoi pas devenir un jour arbitre internationale. Vous savez, en Bourgogne Franche-Comté, on a la chance d’avoir Clément Turpin à nos côtés. Le monde professionnel, il le connaît par cœur, alors on en profite. C’est un vrai plus pour nous !» D’ici là, Océane s’apprête à rentrer dans la vie active.

«Si j’obtiens mon BPJEPS, cela pourrait déboucher sur une embauche au Centre Social de Guérigny, qui est mon employeur dans mon alternance. Là-bas, je devrais intervenir en tant qu’animatrice, auprès des séniors notamment». Mais auparavant, l’apprentie de Nevers emmagasinera tout ce qu’elle peut. «J’aime l’alternance, son aspect pratique qui permet de transmettre en direct ce que l’on a vu en formation. Vous savez, je suis comme ça, j’ai soif d’apprendre, de savoir, j’enregistre tout ce qui peut me faire avancer»

UFA FORMAPI VESOUL

” On a la chance d’avoir Clément Turpin à nos côtés en Bourgogne-Franche-Comté “