L’informatique : les clés pour y faire carrière
Nov 29, 2022
Catégories : Blog
L’informatique : les clés pour y faire carrière

L’informatique est aujourd’hui l’un des secteurs les plus porteurs en termes d’employabilité. En janvier 2017, la France a publié les chiffres de l’année 2014 : on recensait alors 131 835 entreprises dans le secteur des TIC (selon la définition de l’OCDE), dont 1 650 dans l’industrie, 6 582 dans le commerce de gros et 123 603 dans les services. Dans ces entreprises, on comptabilisait 684 949 travailleurs (équivalent temps plein), dont 62,5% dans les services informatiques, 22,6% dans les services télécoms, 8,6% dans l’industrie et 6,3% dans le commerce de gros d’équipements informatiques.

Depuis, l’explosion du Net s’est largement confirmée, des nouvelles technologies et de nouveaux métiers sont apparus. De quoi faire miroiter un avenir prometteur à celles et ceux qui choisissent la filière informatique.

Les opportunités de carrière sont nombreuses ! Différents cursus permettent d’accéder au projet professionnel, qu’il s’agisse de la programmation, des réseaux, des systèmes, des bases de données ou encore de la gestion de projet (…).

Les développeurs et ingénieurs logiciels sont très convoités. C’est également le cas pour les métiers de la sécurité informatique, des systèmes et réseaux ainsi que les profils de technico-commercial. Et les recruteurs sont extrêmement diversifiés.

Des postes à pourvoir !

Les chefs d’entreprise peinent malgré tout à recruter des collaborateurs spécialisés dans les métiers informatiques. Selon un rapport du Conseil d’Orientation pour l’Emploi dédié à l’automatisation, à la numérisation et à l’emploi, 900 000 postes étaient même considérés comme vacants, en France, entre 2018 et 2020 dans les domaines du numérique et de l’électronique.

Ce ne sont en réalité pas les personnes formées aux métiers informatiques qui manquent mais bien les personnes qualifiées. Cela explique l’importance du choix de la formation et du diplôme délivré.

Les demandeurs d’emploi disposant des connaissances et compétences informatiques pertinentes se retrouvent aujourd’hui en position de force leur permettant de négocier des salaires avantageux et/ou des conditions de travail particulièrement intéressantes. Près de 9 postes sur 10 sont proposés en CDI et 7 sur 10 sont des postes de cadres.

Pourquoi envisager une carrière dans le secteur de l’informatique ?

Comme énoncé plus haut, l’informatique représente aujourd’hui une discipline qui attire de nombreux étudiants et qui conduit à de divers débouchés.

Intégrer une formation en informatique garantit de nombreux avantages. Entre autres, voici quelques atouts qui vous intéresseront :

  • La disponibilité de multiples spécialisations pour une formation très large et très pointue ;
  • L’acquisition des compétences exhaustives et attractives pour les recruteurs ;
  • L’utilisation des technologies de pointe dans les écoles informatiques, ce qui vous garantit une meilleure renommée auprès des entreprises ;
  • La consistance des programmes et des connaissances pour l’exercice d’un métier informatique à l’étranger ;
  • L’apprentissage de l’anglais pour l’ouverture de meilleures opportunités dans les entreprises après la formation.

L’avènement de nouveaux métiers

Selon une étude prospective de l’APEC, l’informatique et les télécommunications seraient les premiers recruteurs de cadre en 2017, avec plus de 50 000 postes prévus, dont plus du quart était réservé aux jeunes diplômés. On constate le maintien de métiers dits traditionnels, mais aussi et surtout l’émergence de nouveaux métiers, liés à l’apparition des nouvelles technologies : spécialistes du Cloud (stockage et traitement des données), data scientists (recueil et analyse de masse d’informations), ingénieurs en réalité virtuelle (conception de systèmes complexes), cybersécurité…

Les principales formations en informatique

L’informatique représente une discipline liée à la fois à la technologie et à la science. Dans le premier cas, elle se charge de la conception et du maintien de logiciels, et dans le second, elle déploie un ensemble de théories, de méthodes et d’outils formels pour le développement technologique.

En France, c’est plus de 4 600 formations qui sont proposées.

En résumé, et sans exhaustivité, voici les formations possibles :

  • Le développement informatique d’applications ou de logiciels ;
  • Le référencement naturel ou SEO ;
  • La conception web ;
  • L’administration de systèmes informatiques ;
  • La gestion de réseaux informatiques et de projet informatique ;
  • La maintenance et la sécurité informatique ;
  • Le big data et l’e-réputation ;
  • Le cloud computing..
  • La cybersécurité

Les possibilités de filières pour une carrière en informatique demeurent multiples et très variées.

Pour ces différentes options, vous pouvez choisir une formation diplômante après le bac et jusqu’au bac+6 (Titre Professionnel, BTS Informatique, Bachelor Informatique, DEES Informatique, Master Spécialité Informatique, Diplôme d’Ingénieur en Informatique)…

La composition des programmes de formations en informatique

Pour trouver un débouché dans l’informatique, les entreprises recrutent à tous les niveaux de formation. Ainsi, peu importe la durée de vos études et le diplôme obtenu, vous ne manquerez pas de gagner un poste qui vous convient.

En fonction du niveau de formation que vous choisirez, l’enseignement que vous recevrez variera. Ainsi, votre programme restera nettement différent de celui d’un autre niveau même si la base de l’enseignement demeure la même pour tous. En gros, voici l’ensemble des programmes abordés durant la formation en informatique :

  • Les systèmes multimédias ;
  • L’infographie ;
  • Le langage de programmation (JavaScript, PHP, mySql, html, etc.)
  • La culture informatique ;
  • Le référencement et les réseaux sociaux ;
  • Le design graphique et la création de sites web ;
  • La gestion de contenu et la communication digitale ;
  • L’architecture, réseaux, systèmes (Cisco, Unix, Linux, etc.) ;
  • Le web mobile ;
  • La conception et la maintenance ;
  • Le responsive design (notamment avec dreamweaver) ;
  • ITIL (Information Technology Infrastructure Library) ;
  • L’anglais.

En plus de ces programmes, vous pourrez aussi étudier durant votre formation d’autres notions informatiques précises comme : le big data, le cloud computing, les nouvelles technologies, la communication digitale, la gestion d’une base de données, la virtualisation, l’ergonomie des sites, etc. Et si vous rêvez de devenir plus tard chef de projet au sein d’une structure, vous serez amené à toucher à d’autres domaines éloignés de l’informatique comme le management ou les ressources humaines.

Pour valider votre formation en initiale, vous devrez effectuer de multiples stages en entreprise. Ceci vous permettra de vous imprégner de la réalité du métier vers lequel vous souhaitez vous orienter et d’acquérir des expériences.

Les principales conditions pour intégrer une formation en informatique

Pour accéder à une école de formation en informatique, deux principales solutions s’offrent à vous : passer par une classe préparatoire (généralement en deux ans) ou sauter la classe préparatoire et demander une admission post-bac. Dans ce dernier cas, vous pourrez aussi intégrer l’école en admission parallèle en deuxième ou troisième année. Mais vous devrez disposer déjà d’un DUT ou d’un BTS par exemple.

Il existe aussi la possibilité d’intégrer les formations dans les métiers du numérique sans avoir le baccalauréat. Principalement par le prisme des formations en alternance et via des Titres Professionnels.

L’apprentissage dans les métiers du numérique

Justement, les récentes évolutions du cadre légal impliqué par la loi “Avenir Professionnel” ont entraîné une réforme importante du système de l’apprentissage. Désormais, l’ensemble des centres de formations professionnelles ont la possibilité de devenir un CFA, à partir du moment où cela est permis par les statuts de l’organisme.

Les métiers du numérique étant porteurs d’emplois, il était logique que cette filière puisse s’ouvrir et proposer aux jeunes une voie d’accès à ces métiers auparavant difficilement accessibles en dehors de l’offre privée.

L’apprentissage est une formule très alléchante pour convaincre des entreprises d’engager des jeunes dans ce type de dispositif. En effet, l’entreprise peut avoir accès à un certain nombre d’exonérations salariales et patronales, à des aides d’État très avantageuses prolongées jusqu’au 30 juin 2022 (8 000 euros pour un apprenti majeur, 5 000 pour un apprenti mineur) et peut également prétendre à une prime tutorale versée par certains OPCO et si la personne a plus de 26 ans et sous réserve des fonds disponibles, Pôle Emploi peut également accorder une prime le jour de la contractualisation.

Vous pourriez aussi aimer :

Qu’est-ce qu’un BPJEPS ?

Qu’est-ce qu’un BPJEPS ?

Le Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS) est un diplôme d'État de niveau IV (Baccalauérat). Pour...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *