Les bonnes raisons pour choisir une formation en alternance

Avr 20, 2024
Catégories : Blog

L’alternance en 2023 jouit d’une image très positive et est devenue un véritable modèle de formation. Cela s’est confirmé avec l’adhésion de près de 975 000 nouveaux alternants, comparativement à 957 000 en 2022. Bien que la croissance soit moins marquée qu’entre 2021 et 2022, qui avait enregistré une augmentation à deux chiffres, le modèle continue de susciter un vif intérêt. Plus que jamais, l’alternance a le vent en poupe.

L’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation

Véritable passerelle vers l’emploi et la qualification, cette voie de formation repose sur des périodes alternées d’enseignement théorique et de formation pratique en entreprise.

L’apprenti ou le salarié en contrat de professionnalisation est en contact immédiat avec le monde professionnel. Les connaissances qu’il acquiert par la spécialité de formation choisie lui permettent notamment d’appréhender les facettes du métier auquel il se destine. 

L’apprenti doit être âgé au maximum de 29 ans révolus (30 ans moins 1 jour).

L’apprenti peut être âgé au maximum de 35 ans révolus (36 ans moins 1 jour) dans les cas suivants :

  • apprenti signant un nouveau contrat pour accéder à un niveau de diplôme supérieur à celui déjà obtenu
  • précédent contrat de l’apprenti rompu pour des raisons indépendantes de sa volonté
  • précédent contrat de l’apprenti rompu pour inaptitude physique et temporaire

Dans ces cas, il ne doit pas s’écouler plus d’1 an entre les 2 contrats.

Dérogations à l’âge maximum

Il n’y a pas d’âge maximum dans les cas suivants :

  • apprenti reconnu travailleur handicapé
  • apprenti envisageant de créer ou reprendre une entreprise supposant l’obtention d’un diplôme
  • apprenti inscrit en tant que sportif de haut niveau
  • apprenti n’ayant pas obtenu son diplôme et concluant un nouveau contrat avec un autre employeur pour se présenter de nouveau à l’examen.

Il est possible de faire son apprentissage dans les entreprises du secteur privé (y compris les associations), les entreprises de travail temporaire, ou au sein du secteur public non industriel et commercial (dont les 3 fonctions publiques).

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux personnes suivantes :

Le contrat de professionnalisation peut être conclu par une entreprise de droit privé ou un établissement public à caractère industriel et commercial. En revanche, il ne peut pas être conclu par un employeur public (État, collectivités territoriales et établissements publics à caractère administratif).

Vous avez plus de 30 ans et êtes à la recherche d’un emploi ? Après plusieurs années au même poste, vous souhaitez découvrir de nouveaux horizons et vous réorienter ? Vous aimeriez développer de nouvelles compétences pour accéder à un poste plus qualifié ? Plusieurs dispositifs vous permettent d’envisager une reconversion professionnelle et de reprendre des études à l’âge adulte. Et contrairement aux idées reçues, la voie de l’alternance n’est pas réservée aux plus jeunes ! 

 

De manière générale, il faut savoir que l’alternance est un système gagnant/gagnant pour l’entreprise et le “jeune”. L’entreprise dispose d’une aide humaine à un moindre coût qu’un salarié classique, elle peut tester l’alternant en vue d’un recrutement futur et le former “à sa façon”.

Les salaires des apprentis bénéficient d’une exonération des cotisations patronales jusqu’à 79 % du Smic. Pour la partie supérieure, jusqu’à 1,6 fois le SMIC, les cotisations sont diminuées.

Ce ne sont pas les entreprises mais les Opérateurs de Compétences qui prennent en charge les frais de scolarité de l’école. En moyenne ce sont 80% à 90% des frais de formation qui sont couverts. Le solde est à la charge de l’entreprise.

 

Au 1er janvier 2024, la grille de salaire des alternants a augmenté. En effet, les minima de rémunération des contrats d’apprentissage et de professionnalisation sont fixés sur le montant du Smic, plutôt sur un pourcentage du Smic. Or, ce dernier a été revalorisé à hauteur de 1,13% le 1er janvier 2024. Il est passé de 1 383,08 euros à 1 398,69 euros net par mois, soit une augmentation de 16 euros net.

Depuis le mois de janvier 2024, le salaire minimum d’un alternant de 16 ans, en première année de formation, s’élève donc à 477,07 euros brut par mois, contre 471,74 euros auparavant. Le salaire d’un alternant en 3e année âgé de 21 ans passe quant à lui de 1 362,82 euros à 1 378,20 euros brut par mois. Etre alternant, c’est aussi tendre vers une autonomie financière.

Précisément, la rémunération de l’apprenti est définie en fonction de l’âge et du niveau de qualification à la signature du contrat. Pour les moins de 26 ans, cette dernière varie entre :

  • 27% à 78% du SMIC pour le contrat d’apprentissage 
  • 55% à 80% du SMIC pour le contrat de professionnalisation.
  • Les apprentis de 26 ans et plus sont obligatoirement rémunérés à hauteur de 100% du SMIC.

Comment obtenir la certification qualiopiDes aides de l’Etat incitatives pour les employeurs?

Depuis 2021, l’Etat encourage le recrutement en alternance grâce à une aide exceptionnelle de 6 000 euros accordée aux employeurs qui recrutent des étudiants en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ! 

Cette aide exceptionnelle est versée par l’Etat pour les entreprises de moins de 250 salariés et pour tous les contrats conclus jusqu’au 30 décembre 2024 pour les moins de 30 ans (dispositif 1 jeune 1 solution). Cette aide permet à l’entreprise de couvrir une grande partie du salaire de l’alternant.

La prolongation de cette mesure cette année encore témoigne de l’importance accordée à l’alternance dans la politique de l’emploi en France.

Alternance: quel niveau d’études ? 

Du CAP au master (bac+5), tous les niveaux de diplômes sont accessibles par la formation en alternance, en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. L’alternance permet d’exercer une activité professionnelle tout en se formant afin d’obtenir une qualification professionnelle reconnue et validée par un diplôme d’état ou un titre enregistré au RNCP. Les spécialisations couvrent l’ensemble des secteurs d’activité et les opportunités de se former sont nombreuses !

En contrat d’apprentissage comme en contrat pro, le principe de formation pour le candidat reste le même quel que soit le type de diplôme visé : une alternance entre enseignement théorique dispensé par un organisme de formation dédié et mise en pratique en conditions d’exercice dans l’entreprise.

Du CAP au Master en passant par les titres professionnels, le nombre de diplômes accessibles en alternance n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Même les grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs proposent désormais des cursus en alternance.

Quels sont les avantages ? Pourquoi faire le choix de l’alternance ?

L’alternance permet de mettre en application les acquis théoriques et de les tester « grandeur nature ». Un véritable premier pied dans l’entreprise. À l’inverse, l’alternance permet de questionner les pratiques professionnelles et les méthodes de travail en les confrontant aux résultats des recherches et des enseignements universitaires.

Voici 10 bonnes raisons de franchir le pas. Les arguments, les atouts de l’alternance sont nombreux.

– Une voie de plus en plus reconnue

– Une indépendance financière

– Pas de frais de scolarité à débourser

– Un diplôme équivalent à celui obtenu en formation initiale

– Une première longue expérience professionnelle, connaître les réalités du terrain

– Une mise en pratique des connaissances théoriques

– Une plus grande maturité

– Une meilleure insertion professionnelle, avoir l’esprit d’équipe

– Un statut avantageux

– Pas de routine

Trouver le bon équilibre entre les cours et le travail dans le cadre de l’alternance peut s’avérer être un défi quotidien. Mieux vaut mettre en place une organisation solide pour tirer le meilleur parti de cette expérience.

Anticiper les délais, prendre des notes, utiliser un calendrier professionnel et programmer des rappels sont autant de pratiques qui vous aideront à gagner en sérénité et en efficacité. La mise en place d’une routine organisée facilite la transition entre vos rôles d’apprenant et de professionnel, minimisant ainsi le stress et maximisant les performances dans les deux domaines.

L’anticipation est la clé pour éviter de vous sentir submergé par les exigences de l’alternance. En planifiant et en structurant vos activités à l’avance, vous vous offrez une perspective claire sur ce qui vous attend. Cela permet de prévenir les urgences de dernière minute et de libérer du temps pour vous concentrer sur la qualité de vos études et de votre travail en entreprise.   

L’alternance exige indubitablement des qualités d’adaptation. Passer d’une salle de classe à un environnement professionnel peut être exigeant, mais c’est également une opportunité d’acquérir des compétences d’adaptabilité et de polyvalence.

En fin de compte, l’alternance offre une occasion unique d’acquérir des compétences d’adaptation, de gestion du temps et de polyvalence qui seront inestimables dans votre parcours professionnel.

En entreprise, il y a bien sûr le savoir-faire mais il faut également exceller dans le savoir-être : les fameux soft skills, les bonnes habitudes de vie au coeur de l’éco-système « entreprise ».

En tant que futur(e) étudiant(e) en alternance, avoir une attitude professionnelle passe en premier lieu par un comportement et une présentation en adéquation avec l’environnement professionnel :

    • Portez une tenue correcte, propre et soignée (vêtements trop courts, troués ou déchirés sont proscrits),
    • Adoptez une attitude positive et motivée : sourire et dynamisme,
    • Exprimez-vous clairement dans une langue française irréprochable (à l’écrit comme à l’oral)
    • Une attitude professionnelle implique un respect des règles. Pendant votre contrat d’alternance, vous devrez vous tenir au règlement intérieur de l’entreprise :
    • Assiduité et ponctualité : il est impératif d’être présent à l’entreprise aux horaires prévus dans votre contrat,
    • Sécurité, hygiène, protection sont aussi des éléments du règlement à suivre avec précaution.

Enfin, adopter une attitude professionnelle en alternance passe par des qualités en terme de communication et d’intégrité :

    • Communication : écoute les remarques et critiques constructives de vos collègues, n’hésitez pas à parler ou écrire en cas de difficulté ou problème, Cela ne vous empêche pas d’être force de proposition et d’être vraiment dans la prise d’initiatives.
    • Intégrité : soyez toujours honnête et sachez reconnaître vos erreurs, soyez plutôt dans la collaboration, respectez vos supérieurs hiérarchiques et l’ensemble de vos collègues.

L’alternance peut durer entre 6 mois à 3 ans (4 ans pour les personnes en situation de handicap). C’est ce qui se rapproche le plus de la réalité du monde du travail. Au sein de l’entreprise, l’apprenant est un salarié à part entière.

Si la possibilité d’être recruté dans l’entreprise d’accueil à l’issue de l’alternance est un bénéfice évident du dispositif, les avantages de celui-ci vont bien au-delà de cette employabilité future. Même quand les jeunes ne poursuivent pas dans l’entreprise d’accueil, cette expérience leur a permis d’acquérir des savoir-faire et de développer les savoir-être professionnels attendus par toutes les entreprises.

Ces premiers pas professionnels, ce mode de formation bicéphale, leur permettent d’affermir leur projet et de se lancer plus aguerris dans leur recherche d’emploi. Ainsi 89 % des jeunes diplômés bac+5 de 2021 ayant suivi leurs études en alternance sont en emploi 12 mois après l’obtention de leur diplôme, contre 78 % des non-alternants. Ils bénéficient aussi de meilleures conditions d’emploi en termes de rémunération ou de poste en CDI, par exemple. 

L’alternance constitue, ces dernières années, une solution de recrutement avantageuse à la fois pour l’entreprise et pour l’apprenant. Ce dispositif offre la possibilité à l’entreprise de former sa recrue afin qu’elle devienne un collaborateur qualifié en mesure de répondre aux besoins spécifiques de l’entreprise. En parallèle, l’alternance offre la possibilité à l’apprenant, par le biais d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, d’associer à sa formation théorique, une mise en pratique au sein de l’entreprise.

Une solution de recrutement adaptée aux besoins de l’entreprise

Recruter un alternant est un moyen pour l’entreprise de former des jeunes actifs en adaptant leurs compétences aux besoins, aux process, à la méthode de travail de l’entreprise.

Pour l’entreprise, l’alternance s’impose comme un mode d’accès privilégié à des compétences nouvelles et à des profils adaptés à ses besoins spécifiques.

Il est possible de recruter des apprenants à différents niveaux académiques, à tous les niveaux d’études, du BAC au Master 2. L’alternance est un moyen d’offrir la possibilité à des jeunes motivés de se constituer une expérience professionnelle et un savoir-faire, via une montée en compétence, tout en apportant un nouveau dynamisme dans les équipes.

Au même titre que les autres salariés de l’entreprise, l’apprenti est soumis à une période probatoire dite “période d’essai” au cours de laquelle l’employeur est en mesure d’évaluer ses compétences sur son poste de travail.

Un coût salarial, des exonérations fiscales…avantageux pour les entreprises

L’alternance est un moyen pour l’entreprise de recruter à faible coût, en comparaison avec un recrutement classique pour un CDD ou un CDI. L’État prévoit de nombreux avantages financiers pour les entreprises qui participent à l’intégration de jeunes actifs sur le marché de l’emploi par le biais de l’alternance.

Outre les montants de rémunération raisonnables au regard des compétences rapidement acquises par les apprentis, les entreprises bénéficient d’exonérations spécifiques qui s’appliquent selon le type de contrat  :

    • contrat d’apprentissage : exonération totale ou partielle des charges sociales et du crédit d’impôt d’apprentissage
    • contrat de professionnalisation : allègement des cotisations patronales ou exonération totale des cotisations sociales pour les apprentis de plus de 45 ans. Les apprentis en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ne sont pas pris en compte dans le calcul des effectifs de l’entreprise pour la mise en place de certaines obligations légales liées au nombre de salariés

Afin de faciliter les formalités administratives relatives à l’embauche d’un apprenti en alternance, le Gouvernement a mis en place un ensemble d’outils en ligne. L’employeur dispose de la possibilité de saisir et de transmettre de manière simplifiée le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation à l’Opérateur de compétences (OPCO), sur une plateforme dématérialisée. Le contrat d’alternance peut ainsi être formalisé en quelques clics !

Les entreprises qui le souhaitent peuvent être accompagnées dans leurs démarches par les OPCO, les Chambre de commerce et de l’industrie (CCI), ou encore par les organismes de formation.

Objectif entreprise : former des candidats qualifiés

Accueillir un apprenti ou un alternant dans votre entreprise constitue une première étape à l’embauche. En formant un jeune en alternance, vous préparez à long terme le recrutement d’un salarié familiarisé avec vos méthodes de travail et parfaitement intégré à votre entreprise.

Pendant la durée du contrat, vous avez en effet le temps de former, d’évaluer et d’accompagner l’alternant ou l’apprenti. Grâce aux différentes compétences techniques et au savoir-être acquis lors de sa formation, votre alternant ou apprenti deviendra un collaborateur performant et immédiatement opérationnel.

Le contrat en alternance peut être vu comme un investissement, une période d’essai « version longue », en vue de préparer un recrutement en CDI. Il favorise une embauche de confiance sur des compétences réelles et maîtrisées.

Bénéfices pour l’entreprise : des candidats motivés

Un jeune qui choisit l’alternance sait qu’il devra assumer une charge globale de travail plus soutenue que dans une filière classique. Il fait donc un choix à la fois lucide quant au marché de l’emploi et courageux quant à son implication personnelle.

Lorsqu’un jeune opte pour l’alternance, il sait qu’il devra assumer une charge globale de travail plus soutenue que dans une filière classique. Il choisit ainsi d’associer théorie et pratique. C’est à la fois un signe de maturité et d’ambition.

Formation en alternance : bien préparer son entretien 

Il est essentiel de bien se préparer avant l’entretien. Il faut notamment se renseigner sur l’entreprise que l’on vise, ses dernières actualités et le métier souhaité. Pensez à préparer également des questions sur l’entreprise et posez-les pendant l’entretien. Cela montre que le candidat se projette dans l’entreprise.

Une fois que vous avez trouvé l’entreprise qui pourrait vous convenir, envoyé une candidature et obtenu un face-à-face, quelques règles sont à observer pour réussir votre entretien d’embauche en alternance.

– Bien connaître l’entreprise

– Avoir l’air professionnel

– Se préparer pour le jour J

– Avoir une tenue appropriée

– Soignez votre expression orale et corporelle

– Poser des questions

– Connaître vos forces et vos faiblesses

– S’entraîner à l’avance

L’entretien pour trouver un emploi en alternance est important pour vous, mais aussi pour le recruteur. En effet, l’entreprise verse un salaire à un employé en alternance et paye également une partie de ses frais d’études, ce qui n’est pas le cas pour un stagiaire par exemple. L’alternance peut durer un an ou deux, parfois plus : le recruteur doit donc s’assurer que vous êtes le candidat dont il a besoin sur le long terme.

Vous pourriez aussi aimer :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *