Rechercher

Formations dans le sport : il n’y a pas que STAPS !

Saviez-vous qu’il n’y a pas que la filière STAPS qui mène aux métiers du sport ? Découvrez dans cet article, les différentes formations dans le sport.

Il est possible de poursuivre une carrière dans le sport par le biais de plusieurs formations allant du post-bac aux études supérieures de Bac+3 et Bac+5. Ces derniers étant très variés, les voies pour s’y former le sont tout autant.

En voici les principales. Ce listing n’est évidemment pas exhaustif.

LA FILIÈRE STAPS :

À l’université, la filière STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) est plus théorique et généraliste. Elle est également plus longue, puisqu’il faut compter 3 ans après le bac pour la licence et 2 ans supplémentaires pour le master.

Les bacheliers généraux sont souvent les mieux préparés à cette formation polyvalente comportant des sciences. Les STAPS ouvrent sur des débouchés variés : enseignement, management de structures sportives, entraînement, conception d’articles de sport ou activités physiques adaptées et santé, selon la mention suivie en licence puis en master.

Plusieurs DEUST (en 2 ans après le bac) et de nombreuses licences professionnelles (niveau bac + 3) permettent d’acquérir des compétences spécifiques dans le domaine des activités physiques et sportives : métiers de la forme, sports adaptés aux seniors, commercialisation de services sportifs, tourisme sportif, médiation sociale par le sport…

Partagez l’article sur vos réseaux :

LE DEUST : LA VOIE UNIVERSITAIRE EN DEUX ANS

Si vous souhaitez entrer à l’université tout en suivant des études courtes et professionnalisantes, le DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques) est fait pour vous.

Les deux ans de formation comprennent des stages dans les entreprises locales.

Beaucoup embauchent leurs anciens stagiaires à l’issue de leurs études. Le DEUST métiers de la forme vous donnera la qualification de technicien supérieur dans l’animation sportive, la vente, le marketing… selon la spécialité choisie.

Une partie des diplômés choisissent de prolonger leurs études.

Le DEUST permet de poursuivre en licence professionnelle, et éventuellement en licence classique, à condition bien sûr d’avoir un bon dossier.

LES MENTIONS COMPLÉMENTAIRES EN SPORT

Destinée en priorité aux bacheliers professionnels, mais accessible à tous les bacheliers, la MC AG2S (animation, gestion de projet dans le secteur sportif) prépare à la conduite de projets sportifs. Cette année de spécialisation conduit aussi bien à l’emploi qu’à une poursuite d’études.

À noter : la MC encadrement secteur sportif, complémentaire à la MC AG2S, devrait entrer en vigueur à la rentrée 2023.

QUELLE LICENCE OU BACHELOR POUR TRAVAILLER DANS LE SPORT ?

Dans le cadre d’une formation dans le sport, il est intéressant de s’orienter soit vers une licence généraliste en business soit directement vers un diplôme plus spécialisé dans le sport. 

Les écoles de commerce proposent de nombreuses formations pour offrir à l’étudiant des bases solides en marketing, communication, finances, comptabilité ou encore juridique.

Ce cursus permet d’appréhender toutes les notions essentielles au management, le marketing et à la gestion des organisations. 

Les licences et bachelor en école de commerce permettent aussi la pratique de stages, de l’alternance, ou encore d’échanges à l’étranger. 

Ce socle généraliste permet à l’étudiant, s’il le souhaite plus tard, de changer de secteur si un jour le sport n’est plus l’unique voie dans laquelle il souhaite évoluer. 

QUEL MASTER POUR TRAVAILLER DANS LE SPORT ?

Dans le cadre du Master, l’étudiant peut poursuivre son cursus au sein d’une formation spécialisée en école de commerce. 

Quelques écoles permettent d’étudier l’industrie du sport et les différents métiers qui y sont pratiqués. Ce parcours offre à l’étudiant la possibilité de rencontrer des professionnels du secteur, de comprendre les codes, les acteurs, et les rouages de cette industrie.

Il semble important pour l’étudiant de poursuivre ses études jusqu’au master afin de prétendre aux métiers à responsabilité, avec des salaires rapidement intéressants. 

Encore une fois, l’école de commerce permet la pratique de stages, de l’alternance ou encore des échanges à l’international. 

COMMENT TRAVAILLER DANS LE SPORT SANS DIPLÔME ?

Travailler sans diplôme peut rendre la tâche de l’étudiant plus ardue. En effet, même si la pratique de stages et d’emplois sont nécessaires pour bien compléter une formation, les enseignements théoriques peuvent aider à gagner du temps et des étapes tout au long d’une carrière. 

Toutefois, l’étudiant sans diplôme peut commencer à pratiquer un sport, s’impliquer dans la fédération qui l’accueille, demander à un coach de l’assister, rejoindre les équipes de vente en boutique d’articles de sport et progresser tout au long de sa carrière par opportunité. Il s’agit d’un chemin plus long mais qui n’est pas impossible. 

LES BREVETS ET DIPLÔMES D’ÉTAT

Plusieurs diplômes du ministère chargé des Sports mènent, selon leur niveau, aux métiers de l’animation, de l’enseignement ou de l’encadrement sportif : CPJEPS (niveau CAP), BPJEPS (niveau bac), DEJEPS (niveau bac + 2) et DESJEPS (niveau bac + 3).

Les formations dans le sport qui y préparent sont courtes (en général entre 1 et 2 ans) et très axées sur la pratique, alternant pour moitié formation théorique et mise en pratique sur le terrain. La plupart d’entre elles ciblent une discipline sportive en particulier, voire un groupe de disciplines proches. Aucun diplôme scolaire n’est requis à l’entrée en formation même si un niveau bac permet d’être plus à l’aise avec les disciplines théoriques. Le niveau sportif du candidat et souvent son expérience dans l’animation sont déterminants.

VERS LE SPORT DE HAUT NIVEAU

Il n’existe pas de diplôme permettant d’accéder au statut de sportif professionnel. En revanche, certaines étapes peuvent baliser le parcours pour y parvenir. Différentes structures permettent en effet de concilier études et entraînement intensif, comme les sections sportives scolaires dans les collèges et les lycées, les pôles Espoirs et France, l’Insep (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance) ou encore les centres de formation dépendant d’un club professionnel (de football, par exemple). Ces différentes voies sont réservées aux sportifs les plus prometteurs.

AU FAIT, POURQUOI TRAVAILLER DANS LE SPORT ?

  • Un métier de passion
  • Un acte de lien social et de vivre ensemble
  • Une actualité et un dynamisme fort avec les Jeux Olympiques par exemple en 2024, ou encore les coupes du monde et ligues des champions
  • Une industrie qui prône l’innovation, notamment avec l’arrivée du e-sport et les compétitions internationales qui permettent des développements digitaux forts
  • Une industrie internationale
  • De nombreux métiers avec près de 360 000 associations sportives et 112 000 entreprises, rien qu’en France
  • Le sport est au centre de l’économie française. Cette industrie représente près de 91 milliards d’euros en France. 
Aller au contenu principal