Rechercher

Portrait : Théo SAUVREZY

Théo SAUVREZY

Les dessous de Mister Bourgogne Franche-Comté

Que se cache-t-il sous l’écharpe de Théo SAUVREZY ? Une autre vie àbien sûr ! Au sein de la formation Titre Professionnel Marketing Commercial du DFCO. Rencontre.

Depuis le 13 janvier dernier, la vie de Théo SAUBREZY a pris un tout nouveau tournant. Fraîchement élu Mister Bourgogne Franche-Comté, le Champagnolais pur jus répond à l’envi aux sollicitations médiatiques de tous ordres. Il s’en amuse presque et profite de chaque instant. 

« Tout est parti, l’an dernier, de l’achat d’un pull dans un magasin de Champagnole. La gérante m’a proposé de participer à un défilé, j’ai accepté. Marie-Jo BONNOT, organisatrice des concours de Miss et Mister sur le Jura était présente ce jour-là et m’a alors proposé de concourir. Et puis tout s’est enchaîné »

Couronne jurassienne tout d’abord, Bourgogne Franche-Comté désormais…

« Quand j’ai passé mon TP SA, j’y avais rencontré Estelle MIGNOT, confie Kelly. On avait gardé le lien et c’est elle qui m’a dit que FORMAPI recherchait à recruter. »

Faire sauter la banque

L’aventure l’emmènera donc à l’élection nationale, le 17 avril prochain, au Pasino de la Grande Motte. Et Théo y prend goût.

« J’avoue, je me prends au jeu, confesse-t-il. Les concours se passent dans une bonne ambiance, je découvre un monde différent, les défilés les shootings photos… Je profite pleinement de chaque instant. Certaines portes peuvent aussi s’ouvrir, côté mode ou télé… On verra bien. Là, mon objectif est d’être physiquement au mieux pour la grande finale. Je fais attention à ma nourriture, je me prépare… Comme un sportif de haut niveau. »

Communication, marketing…

Mister Bourgogne Franche-Comté la nuit, Théo SAUVREZY est surtout un apprenant au sein des formations de FORMAPI le jour : à Moirans l’an dernier où il décroche son Brevet de Moniteur de Football, à Dijon cette année au sein du Titre Professionnel Marketing Commercial du DFCO adossé à un contrat au sein du Football Club de Champagnole.

« Au départ, je voulais passer mon Brevet d’État Football mais ça n’a pas pu se faire. Aussi je me suis lancé dans cette formation qui m’apporte beaucoup de nouvelles choses en termes de communication mais surtout de marketing. À travers moi, ça ouvre aussi pas mal de perspectives pour mon club employeur. Mais mon but, ça reste de passer le Brevet d’État Football ! »

Avec, peut-être d’ici là, une nouvelle écharpe nationale autour du cou…

Partagez l’article sur vos réseaux :

S'inscrire à la newsletter

Tous les mois, FORMAPI fait un récapitulatif des actualités des trente derniers jours : c’est la FORMAPINEWS ! Vous voulez la recevoir ? Remplissez simplement le formulaire ci-dessous :

Aller au contenu principal